Témoignages d’hier, colères d’aujourd’hui

MERCREDI 30 MARS | 19h | Centre Jean Vilar
JEUDI 31 MARS | 19h30 | Le Qu4tre de l’UA

Théâtre engagé | 45 min + temps d’échange | Tout public

Visuel Cie à la tombée des nues
© Cie à la tombée des nues

POUR RÉSERVER AU CENTRE JEAN VILAR :

appeler au 02 41 68 92 50

POUR RÉSERVER AU QU4TRE DE L’UA :

Mise en scène  : Anaïs Harté, Laureline Lejeune et Servane Daniel
Dramaturgie : Sabrina Mellikèche 
Création collective avec des étudiant·es de l’UA

Théâtre engagé

DISTRIBUTION

Sogony, Lydia, Milouda, Juliette, Solène, Lorraine, Anne-Aurore, Julie, Naomie, Zora, Marie-Christine, Josiane et tant d’autres.

Régie : Marie Giraudet

ORGANISATEUR

Service UA-Culture et le Centre Jean Vilar

RÉSUMÉ

En 1804, le droit de correction paternel est inscrit dans le Code Civil. Il permet au “père” de faire enfermer son enfant sur “mécontentement” sans plus de justification.

Cette correction, dans son immense majorité d’application sert à enfermer des filles, jusqu’à leur majorité souvent, dans des congrégations religieuses. 

En 1835, la congrégation des Bons Pasteurs est créée. Depuis le 19ème siècle et jusque dans les années 70 l’Etat y “place” des centaines de milliers de filles pauvres. Elles sont des “mauvaises filles”, peu ou prou des cobayes qu’il s’agit de redresser, à coups de morale, de médicaments, de violences physiques et psychologiques.

Au XXIe s., les archives des Bons Pasteurs sont consultables et les chercheur.euse.s Véronique Blanchard et David Niget s’en emparent.

En 2016, les comédiennes de la compagnie A la Tombée des Nues ajoutent leurs forces et leurs énergies à faire émerger la réalité des destins brisées des Mauvaises filles.

En 2022, des jeunes femmes d’aujourd’hui, des étudiantes, découvrent ces archives, rencontrent des survivantes des Bons Pasteurs, se rencontrent entre elles et utilisent avec la compagnie A la Tombée des Nues les moyens du théâtre pour transcrire leur expérience.

Ce spectacle issu de l’atelier Témoignages d’hier Colère d’aujourd’hui, est le fruit de leur perplexité, de leur révolte et de leur amour.

HISTORIQUE DU PROJET/NOTE D’INTENTION

Il s’agit d’une création collective entre femmes, d’un spectacle de théâtre documentaire à partir d’archives sur l’enfermement de jeunes filles en France.

Comment à partir d’archives et de témoins vivantes, peut-on produire une création théâtrale ? Comment des trajectoires et des paroles d’hier peuvent faire écho aux vécus d’aujourd’hui ?